Lignes directrices de vote d’Ethos 2018 : Nouvelles exigences en matière de rapport de rémunération

La Fondation Ethos publie la 17ème édition de ses lignes directrices de vote et principes de gouvernance. L’édition 2018 précise les attentes d’Ethos dans le cadre de l’approbation des rapports de rémunérations des sociétés cotées. Ethos attend en particulier que les sociétés deviennent plus transparentes sur les rémunérations variables payées, à la fin de la période de performance, plusieurs années après leur attribution.

Etude Ethos sur les assemblées générales 2017 : hausse de la contestation

La contestation des actionnaires a augmenté en 2017 : C’est la conclusion de l’étude annuelle d’Ethos sur les assemblées générales, les rémunérations et la gouvernance des sociétés cotées en Suisse. Globalement, 14% des résolutions ont obtenu moins de 90% de soutien de la part des actionnaires, contre 12% l’année précédente. Les actionnaires se sont montrés particulièrement critiques lors des votes en lien avec les rémunérations des instances dirigeantes. En parallèle à la publication de son étude, Ethos communique également ses attentes relatives au projet de révision du droit de la société anonyme qui est actuellement en cours de discussion au Parlement.

Credit Suisse : Ethos maintient ses recommandations de vote pour la prochaine assemblée générale

Ethos a pris bonne note de la décision du Credit Suisse de réduire volontairement la rémunération variable de la direction générale de 40% et de garder les honoraires du conseil d’administration au même niveau que l’année précédente. Pour Ethos, les rémunérations restent malgré tout trop élevées par rapport à la perte de CHF 2,7 milliards enregistrée par le Credit Suisse en 2016.

Credit Suisse : Ethos demande des changements dans la composition du conseil d’administration

Dans le cadre de ses recommandations de vote en vue de l’assemblée générale de Credit Suisse du 28 avril 2017, Ethos s’oppose à la réélection de plusieurs membres et à la décharge du conseil d’administration. De plus, au vu des mauvais résultats et de la situation préoccupante en matière de fonds propres, Ethos refuse aussi bien les rémunérations des instances dirigeantes que le dividende proposé par le conseil d’administration.

Assemblée générale Sika : Ethos renouvelle son soutien aux membres du conseil d’administration non liés à la famille Burkard

Lors de l’assemblée générale de Sika du 11.4.2017, la Fondation Ethos recommande de soutenir la réélection des 6 membres du conseil d’administration non liés à la famille Burkard. Ceux-ci s’engagent depuis plus de deux ans pour maintenir l’indépendance de Sika face à la prise de contrôle hostile de Saint-Gobain. En revanche, Ethos recommande de refuser la décharge ainsi que la réélection des trois membres du conseil d’administration représentant la famille Burkard (Urs Burkard, Willi Leimer, Jürgen Tinggren). En plus, Ethos recommande de ne pas élire le Prof. Jacques Bischoff, représentant de SWH, dont la candidature au conseil a été déposée par la famille Burkard après la fin du délai pour inscrire des points à l’ordre du jour de l’assemblée générale.

Lignes directrices de vote d’Ethos 2017 : Nouvelles exigences de bonne gouvernance

La Fondation Ethos publie la 16ème édition de ses lignes directrices de vote et principes de gouvernance. L’édition 2017 prévoit notamment de ne plus accepter la présence de membres de la direction générale au sein des conseils d’administration de sociétés cotées suisses. Par ailleurs, il est aussi prévu de fixer à 20 ans la durée maximale du mandat de la société de révision, à l’instar de la pratique adoptée au sein de l’Union européenne. Concernant les autorisations d’émettre du capital à but général sans droits préférentiels de souscription, le montant d’une autorisation ne pourra dépasser 15% du capital émis au lieu de 20% jusqu’ici. Finalement, la décharge ne sera pas accordée aux instances dirigeantes notamment lorsque la société est en situation de perte de capital ou de surendettement.

Etude Ethos sur les assemblées générales suisses 2016 : les limites de l’autorégulation

Les assemblées générales des sociétés cotées suisses restent marquées depuis deux ans par la mise en œuvre de l’initiative Minder qui prévoit le vote contraignant des rémunérations des instances dirigeantes et l’élection annuelle des membres du conseil d’administration. Ces dispositions ont fortement augmenté la pression sur les conseils d’administration. L’étude d’Ethos sur les 204 sociétés du SPI montre notamment qu’en matière de rémunérations, la transparence et la structure des systèmes de rémunération se sont sensiblement améliorées. Pour Vincent Kaufmann, directeur d’Ethos, « malgré ces améliorations, le montant absolu des rémunérations a progressé en moyenne de 2% en 2015 et reste souvent particulièrement élevé au regard des résultats réalisés ».

Assemblée générale de LafargeHolcim : Intervention d'Ethos

Ethos intervient aujourd’hui à l’assemblée générale de LafargeHolcim pour recommander aux actionnaires de ne pas accorder la décharge au conseil d’administration : La sous-performance de l’action par rapport aux principaux concurrents est de plus de 50% depuis l’annonce de la fusion en juillet 2014. Ethos recommande également de refuser le rapport de rémunération 2015 au vu des primes spéciales de fusion accordées au président et au management. Finalement, le conseil d’administration de 14 membres manque d’indépendance. Ethos recommande de ne pas réélire trois administrateurs.

Assemblée générale du Credit Suisse : Intervention d'Ethos

Ethos intervient aujourd’hui à l’assemblée générale du Credit Suisse. En effet, les rémunérations paraissent excessives en regard de la perte de 3 milliards de francs enregistrée en 2015. Par ailleurs, au vu des nombreuses affaires juridiques en cours, Ethos recommande aux actionnaires de s’opposer à la décharge des membres du conseil d’administration. Finalement, étant donné le niveau de fonds propres qui reste insuffisant à long terme et les incertitudes qui prévalent sur les marchés financiers, Ethos recommande aux actionnaires de renoncer à leur dividende cette année.

S'abonner à Assemblées générales