Une récente étude de l'European Social Investment Forum (Eurosif) évalue le marché européen de l'investissement socialement responsable (ISR) à plus de CHF 1'600 milliards, un chiffre en croissance de 106% sur trois ans. Ce montant est estimé par Eurosif entre 10% et 15% de tous les fonds gérés en Europe. L'étude présente l’importance et l'évolution de l'ISR européen dans neuf pays, dont la Suisse peut être considérée comme l’un des pays de référence, ses gestionnaires ayant été parmi les premiers à offrir des produits lSR.
 

L'investissement socialement responsable croît également en Suisse où, selon une enquête récemment menée par le consultant zurichois onValues, les montants totaux sous gestion SRI s'élèvent à CHF 12.4 milliards à fin juin 2006, soit une croissance de 17% sur les six premiers mois de l'année. En particulier, les fonds de placement collectifs et les produits structurés ISR ont eu une croissance de 19%, soit nettement plus que la croissance du marché global des fonds suisses qui a seulement été de 6% au cours de la même période selon le Swiss Funds Association.

Les avoirs gérés selon l'approche d'Ethos, soit CHF 1.3 milliards, continuent de représenter une part significative du marché, puisqu'ils constituent près de 10% de l’ensemble de la gestion ISR en Suisse et 16.5% des fonds de placement collectifs et des produits structurés ISR.

L'étude d'Eurosif présente les trois raisons principales de la forte croissance de l’ISR. Il s’agit premièrement de la crédibilité dont bénéficie de plus en plus la démarche ISR au sein de la communauté financière. Deuxièmement, les réglementations relatives aux services financiers exigent davantage de transparence sur la prise en compte des dimensions sociales, environnementales et de gouvernance. La dernière raison est l’utilisation de plus en plus courante par les gestionnaires de stratégies de dialogue (engagement) et d’approches intégrées pouvant couvrir les demandes spécifiques des clients.

En Suisse comme ailleurs en Europe, les investisseurs institutionnels constituent le moteur de l'ISR. En particulier, un nombre croissant de fonds de pension demande aux gestionnaires d'intégrer des considérations environnementales, sociales et de gouvernance d'entreprise dans la gestion de leurs actifs. Selon l'enquête d'Eurosif, cela est dû aussi bien à la forte demande de certains investisseurs institutionnels de référence qu'à la qualité des services offerts par les gestionnaires SRI.

L'étude « European SRI Study – 2006 » est disponible en anglais sur le site d'Eurosif: http://www.eurosif.org/publications/sri_studies