La Fondation Ethos et les membres de l’Ethos Engagement Pool International font partie des membres fondateurs de l’initiative « Climate Action 100+ ». Cette initiative composée de 225 investisseurs institutionnels enjoint les 100 entreprises les plus émettrices de gaz à effet de serre dans le monde à non seulement restreindre leurs émissions, mais également à divulguer davantage d’informations financières liées au climat et à améliorer leur gouvernance pour faire face aux risques climatiques.

Le changement climatique est désormais largement reconnu comme étant un risque majeur pour les investisseurs à long-terme. Pour préserver la valeur de leurs investissements, les investisseurs se regroupent aujourd’hui au sein de l’initiative « Climate Action 100 + » pour demander aux plus grands émetteurs de gaz à effet de serre de prendre des mesures urgentes pour limiter leur impact et freiner le réchauffement climatique.

Mettre en œuvre l’accord de Paris

Aujourd’hui, 197 pays ont signé (et 170 ont déjà ratifié) l’Accord de Paris, qui vise à maintenir le réchauffement climatique à 2 degrés par rapport à l’ère préindustrielle. La Fondation Ethos, les membres de l’Ethos Engagement Pool International et les autres signataires de l‘initiative « Climate Action 100+ » considèrent que maintenir un dialogue et collaborer avec les entreprises dans lesquelles ils investissent est non seulement compatible avec leurs devoirs d’actionnaire, mais également essentiel si l’on souhaite atteindre les buts fixés par l’Accord de Paris.

Les membres fondateurs de l’initiative « Climate Action 100+ » ont convenu d’un agenda commun pour dialoguer avec les sociétés. Les investisseurs qui soutiennent l’initiative demandent ainsi aux sociétés qui émettent le plus de gaz à effets de serre de :

1. Mettre en place un cadre de gouvernance fort qui définit clairement les responsabilités du conseil d’administration en matière de changement climatique et comment ce dernier doit prendre en compte les risques et les opportunités qui en résultent ;

2. Prendre des mesures afin de réduire les gaz à effets de serre tout au long de la chaîne de valeur. Ces mesures doivent être cohérentes avec l’objectif de limiter le réchauffement climatique en dessous de 2 degrés par rapport à l’ère préindustrielle ;

3. Fournir davantage d’informations en lien avec les recommandations de la Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD) et, lorsque c’est possible, en lien avec les attentes des investisseurs dans le cadre de la Global Investor Coalition on Climate Change (GIC). Ces informations doivent permettre aux investisseurs d’apprécier la résilience des stratégies des sociétés en matière de réchauffement climatique. Cela suppose notamment d’évaluer différents scénarios en tenant compte par exemple, dans leurs plans financiers, de législations visant à contenir le réchauffement climatique en dessous de 2 degrés.  

Site internet Climate Action 100+

Recommandations finales de la Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD)

Exemple de GIC Investor Expectations on Climate Change pour le secteur public