En début de chaque année, Larry Fink, chairman et CEO de BlackRock, le plus grand gérant mondial d’actifs, adresse une lettre très médiatisée aux CEO des sociétés dans lesquelles BlackRock est investi soulignant l’importance pour les investisseurs des facteurs ESG, tel le changement climatique. Cependant, selon un rapport du 50/50 Climate Project, en 2018, BlackRock a soutenu seulement 23.1% des résolutions d’actionnaires relatives au climat déposées auprès des sociétés des secteurs du pétrole et du gaz et de la production d’électricité de l’indice S&P 500.

Suite à cela, Ethos et d’autres acteurs de l’investissement socialement responsable ont écrit à Larry Fink avant la publication de sa lettre annuelle l’enjoignant à faire en sorte que les votes de BlackRock s’alignent plus avec les ambitions affichées de sa société sur le changement climatique en soutenant plus largement les résolutions en faveur du climat.

Article du Financial Times

Rapport 50/50 Climate Project