Ethos intervient aujourd’hui à l’assemblée générale du Credit Suisse. En effet, les rémunérations paraissent excessives en regard de la perte de 3 milliards de francs enregistrée en 2015. Par ailleurs, au vu des nombreuses affaires juridiques en cours, Ethos recommande aux actionnaires de s’opposer à la décharge des membres du conseil d’administration. Finalement, étant donné le niveau de fonds propres qui reste insuffisant à long terme et les incertitudes qui prévalent sur les marchés financiers, Ethos recommande aux actionnaires de renoncer à leur dividende cette année.

Des rémunérations excessives

Ethos recommande de refuser l’ensemble des points liés à la rémunération des membres de la direction générale et du conseil d’administration. Ethos estime que la direction n’aurait pas dû recevoir de rémunération variable en 2015 étant donné la perte de CHF 3 milliards enregistrée sur l’exercice. Par ailleurs, la prime de remplacement de CHF 14 millions reçue par le nouveau CEO, Tidjane Thiam, ne peut pas être acceptée. Finalement, il n’est pas compréhensible que la rémunération des membres du conseil d’administration (excepté le Président) ait augmenté en moyenne de 33%.

Décharge prématurée

En 2015, le Credit Suisse a enregistré de nouvelles provisions pour litiges à hauteur de CHF 1.2 milliards pour de nombreux cas encore en suspens. De nouvelles affaires ont également ébranlé la banque début 2016. Les provisions totales pour litiges du Credit Suisse pour les 4 dernières années avoisinent CHF 7 milliards. De surcroît, Credit Suisse a effectué un amortissement de CHF 3.8 milliards sur le goodwill lié à la banque d'investissement. Ethos considère qu’il est prématuré d’accorder la décharge aux instances dirigeantes du Credit Suisse.

Capital insuffisant pour payer un dividende

Le conseil propose de payer un dividende de CHF 0.70 par action (en espèces et/ou en actions), pour un montant total de CHF 1.3 milliards. La nouvelle régulation "too big to fail” (TBTF) va augmenter les exigences minimales en capital. Malgré l'augmentation de capital de CHF 6 milliards approuvée par les actionnaires en novembre 2015, le capital du Credit Suisse reste bas, avec un ratio de fonds propres de base de 3.3% du total du bilan (minimum 3.5% en 2019 sous la régulation TBTF). Le dividende réduirait davantage ce ratio.