A l’occasion du 75ème anniversaire du bombardement d’Hiroshima et de Nagasaki, Ethos et d’autres investisseurs regroupés au sein de l’association Shareholders for Change (SfC) rappellent leur ferme opposition au financement de l’armement nucléaire. Ils se joignent à la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN) et aux survivants des attaques pour élever la voix et dire « Never again ! ».

L’année 2020 marque le 75ème anniversaire des bombardements atomiques des villes d'Hiroshima et de Nagasaki, respectivement les 6 et 9 août 1945, au cours desquels la plupart des victimes sont mortes sans aucun soin pour soulager leurs souffrances, la plupart des médecins et des infirmières ayant été tués et les hôpitaux ayant été rendus inopérants.

À l'occasion de ce tragique anniversaire, Ethos rappelle son engagement à ne pas financer directement ou indirectement toute entreprise active dans le secteur de l’armement nucléaire. Ethos est à ce titre inscrit au « Hall of Fame » de la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN) en raison de sa politique globale d’investissement qui évite toute relation financière avec les producteurs d'armes nucléaires. 

« Ethos se joint à ICAN et aux survivants des attaques, les Hibakusha, pour élever la voix et dire Plus jamais ça !, souligne Vincent Kaufmann, directeur d’Ethos. En tant qu'investisseurs, il nous appartient de ne pas financer les armes nucléaires et de prévenir ainsi leur développement dans le monde. »

ICAN est une coalition internationale qui a coordonné les efforts visant à faire aboutir le Traité des Nations Unies sur l'interdiction des armes nucléaires (TPNW) de 2017 et qui a reçu le prix Nobel de la paix pour cette raison. En collaboration avec PAX, elle publie le rapport « Don't Bank on the Bomb », qui est mis à jour chaque année. Ce rapport identifie les plus importants investisseurs dans les entreprises produisant des armes nucléaires ainsi que les premiers à restreindre les investissements dans les producteurs d'armes nucléaires. Le dernier rapport (2019) est disponible ici : 

Rapport 2019 « Don't Bank on the Bomb » 

Photo: © Clare Conboy