Le sommet de Paris sur le climat (COP21) est l’occasion pour de nombreux pays de s’engager publiquement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre au cours des prochaines décennies. Pour parvenir à atteindre les objectifs annoncés, il est absolument nécessaire d’avoir la participation de tous les acteurs économiques. Dans ce cadre, les investisseurs institutionnels jouent un rôle important en tant que pourvoyeurs de capital des entreprises. Ils sont appelés à s’engager activement en incitant les sociétés à prendre en compte les enjeux environnementaux dans leurs activités, en privilégiant les placements dans les sociétés à faible intensité de carbone et en communiquant le niveau d’émissions de leurs portefeuilles de titres. Ethos contribue activement à ces objectifs.

De plus en plus d’investisseurs reconnaissent que le changement climatique constitue non seulement un risque environnemental énorme, mais également un risque financier très important pour ceux qui investissent dans les entreprises les plus intensives en CO2e (dioxyde de carbone équivalent) et les moins disposées à l’autorégulation. Ce risque est particulièrement important dans le secteur des énergies fossiles où sévit actuellement une « bulle carbone ». En effet, d’importantes réserves de pétrole, de gaz et de charbon vont rapidement devenir inexploitables et perdre de leur valeur si la communauté internationale parvient à prendre les mesures nécessaires au maintien du réchauffement à moins de deux degrés (stranded assets ou actifs bloqués).


Une stratégie en trois actes pour les investisseurs

Au vu du risque financier que constitue l’acquisition d’actions ou d’obligations des sociétés intensives en émissions de CO2e, les investisseurs institutionnels ont la responsabilité fiduciaire envers leurs bénéficiaires d’agir sur leur politique de placement à trois niveaux :
 

 Engager le dialogue avec les sociétés en matière environnementale


En tant que pourvoyeurs de capital, les investisseurs ont le devoir et la responsabilité d’engager le dialogue avec le management des sociétés au sujet de la mise en œuvre de leur stratégie environnementale. Celle-ci doit être adaptée à la prise en compte des implications environnementales à chaque stade de la chaîne de création de valeur et du cycle de vie de ses produits. Par ailleurs, face à l’importance des enjeux, toute entreprise a le devoir de publier aussi bien le niveau des émissions de CO2e, que les objectifs de réduction de ses émissions qui ont été définis.
 

  • Ethos engage le dialogue sur cette thématique dans le cadre de l’Ethos Engagement Pool (EEP), le programme de dialogue avec les sociétés suisses menées pour le compte de plus de 120 caisses de pension et fondations d’utilité publiques suisses.
     

 Réduire l’empreinte carbone de leur portefeuille
 

Pour un investisseur, la réduction du risque financier implique une gestion active de « décarbonisation » de ses placements. Cela peut conduire à une stratégie « désinvestir / investir » qui préconise notamment un transfert des placements vers les énergies propres et l’efficacité énergétique.
 

  • Ethos a lancé récemment le fonds “Ethos – Equities Sustainable World ex-CH” qui intègre un filtre carbone en plus de l’analyse environnementale, sociale et de gouvernance traditionnelle. Cela conduit à un portefeuille dont les émissions de gaz à effet de serre (scope 1 et scope 2) sont quatre fois moins élevées que celles de l’indice de référence.
     

Communiquer publiquement le niveau des émissions de carbone de leurs portefeuilles
 

L’investisseur responsable est appelé à être transparent en publiant l’intensité carbone de ses portefeuilles. A ce jour, plus d’une centaine d’investisseurs institutionnels (y compris Ethos) ont signé le « Montréal Carbon Pledge ». Par ce biais ils s’engagent à publier, pour la totalité ou une partie de leurs fonds, les émissions de gaz à effet de serre dont ils assument la responsabilité.
 

  • Ethos est signataire du Montreal Carbon Pledge. Dans ce cadre, Ethos communique dorénavant l’intensité carbone de l’ensemble de ses fonds en actions.